(450)492-7219 info@viagym.org

Club de gymnastique et de trampoline Viagym

Nos programmes : Volet récréatif et volet compétitif

Programme Développement

Porte d’entrée au Club Viagym

Les jeunes peuvent s’inscrire à Viagym dès l’âge de 16 mois.  Il s’agit d’un programme qui offre une formation technique progressive dans nos deux disciplines, dans un contexte d’exploration et d’amusement structuré.  Selon l’âge ou le niveau, les cours sont d’une durée d’une heure, d’une heure et demis, deux heures ou 4 heures par semaine.

Le programme Développement est offert dans les villes avec lesquelles Viagym a conclu un protocole d’entente :

  • Terrebonne :
    Cité du Sport et Collège St-Sacrement;
  • Mascouche :
    École du Coteau et École Aux 4 Vents.

Gymnastique artistique féminine

« Une discipline très exigeante, très technique, qui requiert non seulement du talent, mais aussi une énorme détermination pour arriver au sommet. »

Viagym a élaboré une multitude de programmes permettant à chaque athlète de performer en fonction de leur aptitude et de leur potentiel.

Trampoline

Trois des quatre disciplines associées au trampoline sont pratiquées à Viagym : le trampoline individuel, le trampoline synchronisé et le double mini-trampoline.

L’épreuve de trampoline individuel se divise en deux parties: la imposée et la routine libre.  L’athlète doit exécuter une séquence de dix mouvements différents, au centre de la toile, en maintenant sa hauteur. Il existe aussi une épreuve de trampoline synchronisé: deux athlètes de même niveau doivent exécuter les mêmes enchainements de mouvements simultanément.

L’épreuve de double-mini trampoline s’effectue à partir d’une piste d’élan au terme de laquelle l’athlète doit enchaîner deux mouvements consécutifs sur le trampoline. L’enjeu se situe au niveau de la réception qui doit être stable et dans une zone prédéterminée.

Garçons et filles à partir de 6 ans.

Informations à la une

ZACHARY LAVALLÉE CELUI QUI A GRANDI TROP VITE

ZACHARY LAVALLÉE

CELUI QUI A GRANDI TROP VITE

PASCAL MILANO

LA PRESSE Édition du 12 novembre 2018, 
section SPORTS, écran 4

Depuis qu’il a 10 ans, Zachary Lavallée n’a qu’un rêve en tête : participer aux Jeux olympiques.

Comme si l’objectif n’était déjà pas suffisamment compliqué, le trampoliniste a dû composer avec d’importants maux de dos pendant deux ans. Aujourd’hui, le pensionnaire du club Viagym, à Terrebonne, a gagné sa bataille et rêve plus que jamais d’une expérience olympique. En attendant, il participera aux Championnats du monde par groupe d’âge à Saint-Pétersbourg, en Russie, du 15 au 18 novembre.

« J’ai vraiment travaillé fort hors trampoline et mes efforts ont porté leurs fruits. Je suis enfin capable de ressauter sans douleur », se réjouit le jeune homme qui fêtera bientôt ses 18 ans.

Car le plan olympien qu’il s’est imaginé tout jeune, en sautant sur le matelas de son lit, a failli dérailler en raison d’une croissance trop rapide. En moins d’un an, il a grandi de neuf pouces. Les douleurs sont vite apparues lorsqu’il se rendait aux entraînements. « Mon dos n’a pas aimé, raconte-t-il. Ce n’était pas très nuisible au quotidien puisque je pouvais faire ce que je voulais. Par contre, j’avais mal dès que je sautais sur le trampoline. »

Malgré la douleur, l’athlète de 5 pi 6 po a d’abord continué à s’entraîner et à participer à des compétitions dont la Coupe du Canada, en 2016, où il a remporté la médaille d’argent. Et puis, il a dû se résoudre à prendre les grands moyens. « J’ai pris une pause d’un an durant laquelle je n’ai rien fait du tout. Par la suite, j’ai fait quatre ou cinq mois de physiothérapie pour reprendre tranquillement. J’ai recommencé le trampoline graduellement avec des sauts droits uniquement, sans mouvement. Ensuite, on a joué les simples, les doubles, puis les triples », énumère-t-il.

A-t-il songé à arrêter devant la persistance de la douleur ? Très brièvement, répond l’élève en sciences humaines qui reconnaît avoir connu un important découragement. « En fin de compte, je ne voulais pas terminer sur ça. Je me suis assis avec ma mère, j’ai regardé les pour et les contre et j’ai vraiment décidé de recommencer en force. »

« Je voulais revenir et réaliser mon rêve d’aller aux Jeux olympiques. Depuis que j’ai 10 ans, c’est mon rêve. »

— Zachary Lavallée

Malgré la longue inactivité, il dit n’avoir rien perdu de son niveau en raison, notamment, de sa bonne orientation spatiale. Sa croissance l’a forcé à retravailler les sauts de préparation – avant les mouvements, mais guère plus. En guise de compétition de retour au mois de juillet, il a mis le cap sur Lethbridge, en Alberta, afin de disputer les Championnats canadiens. Il a pris le cinquième rang dans la catégorie junior. « J’ai quand même bien fait. Je n’avais pas choisi une très grande difficulté au niveau de mes routines parce que ça ne faisait que trois mois que j’avais recommencé. »

Cela a tout de même été suffisant pour retrouver l’équipe canadienne dans ce qui constituera sa troisième expérience aux Championnats du monde par groupe d’âge. « Ce serait plaisant de faire une finale et je pense que c’est possible. Mais comme je suis tout juste de retour, j’y vais surtout pour l’expérience. On n’a jamais assez d’expérience », philosophe-t-il sans perdre de vue ses objectifs à long terme.

« Avant, je visais les Jeux olympiques 2020, mais ma blessure m’a vraiment fait prendre du retard. J’aime mieux prendre mon temps, être moins stressé et viser les Jeux de 2024. Ça me laisse le temps de m’améliorer. »

Une quatrième place historique

Membre de l’équipe canadienne qui a obtenu le quatrième rang de la compétition féminine par équipe aux Championnats du monde, Sophie Marois a retrouvé le chemin des gymnases en étant « super motivée ». Jamais le programme canadien n’avait été classé aussi haut. « Je suis super contente parce qu’on a réussi à marquer l’histoire de la gymnastique avec ce résultat. Mais, en même temps, c’est décevant de voir qu’on était si proches de la troisième place. On aurait vraiment aimé se qualifier pour les Jeux olympiques de 2020. »

Marois a participé aux épreuves du sol et du saut de cheval lors des qualifications. En finale, elle a obtenu la meilleure note (14,416) de sa jeune carrière au saut. « Ce n’était pas facile parce que la table de saut était très dure. Elle a eu un peu de mal à se préparer, mais elle a bien réussi à s’adapter. Ensuite, il y a toujours la pression et le stress qu’elle a bien su gérer », indique son entraîneur Frank Kistler. Initialement prévue comme gymnaste de réserve, Marois a remplacé sa coéquipière Laurie Dénommée, qui s’était blessée à une cheville. Le Canada peut encore obtenir son billet pour les Jeux de 2020 lors des Championnats du monde, l’an prochain à Stuttgart.

 

Inséparables jusqu’aux Championnats du monde-La Presse +

Inséparables jusqu’aux Championnats du monde

PASCAL MILANO – LA PRESSE 

Édition du 14 octobre 2018,
section SPORTS, écran 5

La bonne nouvelle est tombée en plein entraînement. Laurie Dénommée et Sophie Marois, respectivement âgées de 18 et 17 ans, s’activaient sur les tapis du club Viagym, à Terrebonne, lorsqu’elles ont appris leur sélection en vue des prochains Championnats du monde de gymnastique artistique.

« On était calmes, mais à l’intérieur, on était toutes les deux excitées et contentes, assure Laurie. Les autres filles ont été plus démonstratives que nous. Elles se sont toutes mises à nous donner des câlins. »

Six gymnastes, dont une réserviste, ont été retenues pour cette compétition qui se déroulera du 25 octobre au 3 novembre à Doha, au Qatar. Jamais le club Viagym n’avait placé une athlète à un si haut niveau. Réaliser un tel coup double est exceptionnel, estime l’entraîneur Frank Kistler, qui côtoie les deux jeunes femmes depuis trois ans.

« Ça demande beaucoup de travail et on ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elles soient sélectionnées. Au début de l’année, on n’était pas partis vers ce projet-là, mais de fil en aiguille, elles ont réussi à se classer. »

Comme bien souvent en gymnastique, l’histoire de Laurie et de Sophie est faite de passion, de travail acharné et de sacrifices. Elles ont fait leurs débuts lorsqu’elles avaient 4 et 2 ans. Quand elles ont pris conscience de leur potentiel, les heures d’entraînement ont pris le pas sur le reste. Aujourd’hui, elles s’entraînent cinq heures chaque jour de la semaine. Et elles retournent au club le samedi matin pour deux petites heures supplémentaires.

« C’est sûr qu’on n’a pas beaucoup de temps libres puisqu’on étudie en même temps. C’est dur, mais c’est ce qu’on aime faire », lance d’emblée Sophie.

« Ça ne nous dérange pas de ne pas avoir de temps libres parce que nos amies sont celles qui font de la gymnastique avec nous, complète Laurie. Même si on ne les voit pas les fins de semaine, on les a vues toute la semaine. Ce n’est pas la fin du monde. »

Les deux gymnastes se connaissent depuis près d’une décennie. Elles ont fait une grande partie de leur parcours ensemble et ont gravi les échelons ensemble. Il est donc rassurant, pour elles, de pouvoir vivre cet événement à deux.

« C’est un genre de petit couple. Il y a des moments où c’est tendu et il y a des moments où ça va super bien. On voit une grande complicité, précise leur entraîneur. Les deux gèrent bien la situation parce que ce n’est pas évident d’arriver à ce niveau-là aussi rapidement. C’est du stress et de l’engagement parce qu’elles vont représenter le Canada. Derrière, il y a tout un staff qui les soutient, mais qui attend aussi des résultats. »

Du travail aux barres asymétriques

Cette participation aux Mondiaux est donc une grande récompense pour les deux gymnastes. Elle valide aussi le travail des entraîneurs qui ont beaucoup insisté, au cours des dernières années, sur les lacunes à combler.

« Au départ, elles ne sont pas forcément très généralistes, mais elles ont de gros points forts. Pour Sophie, c’est le saut de cheval, alors que pour Laurie, c’est le sol, détaille Frank Kistler. Mais pour entrer dans une équipe maintenant et faire les grandes compétitions, il faut être très homogène sur les quatre engins [la poutre, les barres asymétriques, la table de saut et le sol]. On a beaucoup travaillé sur les points faibles et, en particulier, sur les barres asymétriques. On a réussi à pallier cette faiblesse. »

Pour l’instant, Sophie est désignée comme la réserviste de l’équipe. La situation peut toutefois changer jusqu’à la veille de la compétition – en cas de blessure, par exemple. Dans tous les cas, les deux gymnastes veulent profiter à fond de cette compétition. « Notre but est de prendre de l’expérience puisque ce sera nos premiers Championnats du monde. On ne sait pas trop comment ça va se passer. Mais on veut faire de notre mieux et que les notes soient conformes à nos attentes », raconte Sophie.

La délégation canadienne se rendra à Doha, au Qatar, ce mardi. Les Championnats du monde constituent la première occasion de qualification pour les Jeux olympiques de 2020. Laurie et Sophie rêvent forcément de se rendre à Tokyo, mais, dans une carrière de gymnaste, deux ans représentent une éternité.

« On prend les compétitions une à une. C’est notre leitmotiv. On a un petit peu les Jeux dans la tête, mais ce n’est pas forcément dans les plans dans l’immédiat, nuance leur entraîneur Frank Kistler. En gymnastique, les équipes se font à la dernière minute parce que ça reste un sport extrême et on ne peut pas savoir comment les filles peuvent réagir dans les derniers mois. »

Laurie, Sophie et Frank au Championnats du monde de gymnastique artistique de 2018 à Doha, au Qatar
Gymnastique Canada a eu le plaisir d’annoncer les athlètes et les entraîneurs qui représenteront le Canada aux Championnats du monde de gymnastique artistique de 2018 de la FIG, qui se dérouleront à Doha, au Qatar, du 25 octobre au 3 novembre 2018.

FEMMES

  • Ellie Black, Halifax, N.-É. – Halifax Alta Gymnastics Club
  • Brooklyn Moors, Cambridge, Ont. – Dynamo Gymnastics
  • Ana Padurariu, Whitby, Ont. – Gemini Gymnastics
  • Shallon Olsen, Surrey, C.-B. – Université de l’Alabama/Omega
  • Laurie Dénommée, Laval, QC – Viagym

Réserve :

Sophie Marois, Île-Bizard, QC – Viagym

(prendra part au voyage)

Entraîneurs de l’équipe : David Kikuchi (Halifax Alta); Lorie Henderson (Brandon Eagles)
Entraîneurs individuels : Elvira Saadi (Dynamo); Svetlana Lashina (Omega); Frank Kistler (Viagym)

« Nous avons hâte aux Championnats du monde et le but ultime demeure les Jeux olympiques»,  a déclaré Alex Bard, entraîneur de l’équipe nationale de gymnastique artistique féminine à Gymnastics Canada. « Ce groupe passionné de gymnastes auront la chance de s’épanouir et d’acquérir une expérience précieuse en vue de Tokyo 2020. »

3/10/18

Raymond Paquin, récompensé au gala des Masson
Raymond Paquin, récompensé au gala des Masson

Le 8 septembre dernier, Monsieur Raymond Paquin a reçu le trophée Masson de la personnalité communautaire de l’année lors d’une soirée Gala organisée par la ville de Terrebonne au Collège St-Sacrement.

Cet honneur attribué dans le but de reconnaitre l’engagement et le dévouement de ceux et celles qui font une différence est largement bien mérité.  Après plus de 25 ans à titre de président, M. Paquin a fait ses débuts au sein de Viagym tout simplement, en désirant apporter sa contribution à l’amélioration du club.

Au fil des ans, sa motivation à promouvoir le club est demeurée la même, ce qui lui vaut tout le mérite d’avoir contribué au succès de Viagym. Fidèle à son désir d’aider, c’est donc avec grande attention que M. Paquin partage maintenant son expérience à titre de conseiller à la direction de Viagym. Remplis de projets plus ambitieux les uns que les autres, il a déjà plusieurs idées pour l’élaboration des festivités entourant les célébrations des 40 ans du club en 2020.

Honorés à quelques reprises au cours des derniers mois pour toutes ses années de dévouement envers le club, c’est par amour et attachement sincère pour les athlètes, les parents, les entraineurs, ainsi que tous les membres du personnel, qu’il poursuit sa mission.

Toutes nos félicitations et merci Raymond !

Salon de l'entrainement physique et du Sport : Merci x 1000 !

Merci x 1000 !

C’est avec hauteur, style et beaucoup de plaisirs que les athlètes du secteur trampoline ont représenté Viagym au Salon de l’Entraînement Physique et du Sport qui a lieu à la place Bonaventure le 29 et 30 septembre.

Un immense merci à Marika qui a organisé le tout avec brio ! Tu es fantastique !

Merci à tous les parents qui se sont impliqués en fin de semaine, soit en allant porter leur enfant, en restant 3h au salon ou en montant le matériel.

Un merci particulier à Steve, Bruno, Carl, Stéphane et Jean-François (ainsi que Nadia et son fidèle conjoint), les papas qui ont rendu notre visite au salon possible en montant et démontant le matériel. Vous avez été PARFAIT !

2/10/18

Thomas Beauchamp, Champion Canadien au trampoline
THOMAS BEAUCHAMP, CHAMPION CANADIEN DE TRAMPOLINE

Du 5 au 8 juillet, quatre athlètes du Club Viagym ont mis le cap sur Lethbridge, en Alberta, à l’occasion des championnats canadiens de trampoline. Thomas Beauchamp a brillé face à ses adversaires en raflant la médaille d’or et du même coup, le titre de champion canadien. De son côté, Marianne Rancourt a également très bien fait en grimpant sur la troisième marche du podium. Soulignons que Zachary Lavallée était aussi de retour à la compétition, chez les juniors, après plusieurs mois d’arrêt. Grâce à une excellente performance en finale, mieux exécutée que lors des qualifications, il a pris le 5e rang global et le 2e rang du côté des athlètes québécois. Notons enfin la présence de Kirsten Landry qui, après une magnifique routine imposée, a malheureusement fait une chute dans son deuxième mouvement lors de la routine libre. L’athlète peut toutefois être fière du chemin parcouru, elle qui a fait preuve de beaucoup de persévérance pour se tailler une place pour les championnats canadiens.

LAURIE DENOMMÉE, DEUX FOIS SUR LE PODIUM AU PORTUGAL
LAURIE DENOMMÉE, DEUX FOIS SUR LE PODIUM AU PORTUGAL

PAR MATHIEU LABERGE, SPORTCOM – PUBLIÉ LE 17 JUIN 2018

Montréal, 17 juin 2018 (Sportcom) – La Lavalloise Laurie Denommée de Viagym vient de faire une importante percée sur la scène internationale de la gymnastique artistique alors qu’elle a remporté deux médailles à la Coupe Challenge de Guimarães, dimanche, au Portugal. L’athlète a terminé deuxième à la poutre et troisième au sol.

« Je suis très contente de mes deux médailles à ma première Coupe Challenge ! » a mentionné Denommée.

À la poutre, la jeune athlète qui a récolté 12,600 points a terminé derrière la Britannique Maisie Methuen (12,850 points) et devant la Canadienne Isabela Onyshko (12,600 points).

Après avoir chuté deux fois à la poutre aux derniers Championnats canadiens, la routine de la Québécoise lui a cette fois valu une place sur la deuxième marche du podium. « Je suis heureuse de cette médaille. C’est une grosse étape pour moi et je suis fière. »

Au sol, les Canadiennes se sont échangé les places obtenues à la poutre. Methuen (13,100 points) s’est à nouveau imposée devant Onyshko (13,100 points) et Denommée (13,000 points).

Samedi, Denommée s’était classée quatrième à la table de saut et cinquième aux barres asymétriques.

« Je suis quand même un peu surprise, car au départ, j’étais surtout venue pour remporter une médaille au saut et au sol. Finalement, j’ai fait quatre finales, mais je suis arrivée quatrième au saut ! Je reste très heureuse tout de même d’avoir gagné deux médailles », a souligné Denommée qui croit ne pas avoir eu un coefficient de difficulté suffisamment élevé au saut pour monter sur le podium. «Les autres gymnastes ont fait des sauts qui valaient plus alors que j’ai fait des sauts plutôt simples. Si j’avais augmenté la difficulté, j’aurais sûrement pu être sur le podium. »

Finaliste chez les hommes, René Cournoyer a terminé en huitième et dernière place aux deux engins, soit à la table de saut (13,300 points) et à la barre fixe (12,450 points).

Rappelons que samedi, le Lévisien Thierry Pellerin s’était couvert d’or au cheval d’arçons.

RAYMOND PAQUIN, MÉDAILLÉ DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC
RAYMOND PAQUIN, MÉDAILLÉ DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

PAR MATHIEU TRAVERSY, DÉPUTÉ DE TERREBONNE

À l’occasion d’une cérémonie spéciale, j’ai eu l’honneur de souligner le dévouement de Raymond Paquin qui a su marquer notre communauté depuis plus de 25 ans.

Raymond a été élu à la présidence de Viagym – club de gymnastique et de trampoline en 1992 alors que ses trois filles amorçaient leur parcours en gymnastique. Sous sa présidence, le club s’est développé et s’est établi dans un premier local permanent alors situé dans le parc industriel de Lachenaie.

Une autre de ses réalisations fut l’intégration de la gymnastique au programme sports-études de la Commission scolaire des Affluents. Les gymnastes du club ont ainsi pu atteindre d’encore plus hauts niveaux.

Raymond a aussi su mener à terme un partenariat exceptionnel entre la Ville de Terrebonne, la Ville de Mascouche, la MRC et le gouvernement de Bernard Landry qui a annoncé, en 2003, la construction du complexe gymnique que vous connaissez aujourd’hui.

Soulignons qu’en plus de travailler à faire grandir Viagym, ce père de famille passionné s’est également investi bénévolement auprès la Société d’histoire de la région de Terrebonne et de l’organisme Galilée.

Raymond, tu as été le phare de Viagym pendant un quart de siècle! De sorte qu’aujourd’hui, la renommée du Club n’est plus à faire et c’est en grande partie à toi qu’on le doit!

Merci, Raymond, pour ton dévouement, tes multiples implications et ton immense legs au milieu sportif moulinois. À titre de député de Terrebonne, j’ai le plaisir de remettre la médaille de l’Assemblée nationale du Québec à Monsieur Raymond Paquin!

LA GYMNASTIQUE ADAPTÉE, GÉNÉRATRICE DE SUCCÈS

EN AVANT LES SPORTIFS

LA GYMNASTIQUE ADAPTÉE, GÉNÉRATRICE DE SUCCÈS

PÉNÉLOPE CLERMONT – MARDI 1 MAI 2018

Le sport n’est pas qu’une affaire de performance et de podium. La réussite passe par de petites choses qui procurent de grandes fiertés. Viagym l’a bien compris en instaurant un tout nouveau programme de gymnastique adaptée pour les enfants à besoins particuliers.

Cela fait à peine deux semaines que 9 enfants de 3 à 10 ans ont commencé ce cours d’une heure par semaine dans les locaux de Viagym. Conçu par Annie Tremblay, entraîneuse au club de gymnastique depuis trois ans, et par une ergothérapeute, le programme s’adresse aux enfants d’âge préscolaire présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), une déficience intellectuelle ou toute autre condition nécessitant un encadrement personnalisé. Aucun diagnostic n’est nécessaire.

«J’ai un enfant autiste et lors d’une réunion chez Viagym, durant laquelle on discutait de la diversité de nos activités, j’ai soulevé le fait qu’on n’a pas ce genre de service dans la région. Ça a manqué à mon fils quand il était plus jeune», explique Mme Tremblay.

Aujourd’hui âgé de 9 ans, son garçon fait d’ailleurs partie du groupe, dont le ratio est de deux entraîneurs pour cinq enfants. Aux côtés d’autres jeunes, il pratique la gymnastique avec comme simple objectif de s’amuser. «On veut aussi les aider sur le plan de la motricité et leur faire vivre des réussites, sans pression. On veut qu’ils soient fiers d’eux», commente l’entraîneuse.

Des coûts abordables
Conscient que les parents ont déjà à débourser beaucoup d’argent pour offrir divers services à leurs enfants, Viagym a tout fait pour diminuer au minimum le coût des cours adaptés. Des commanditaires ont aussi contribué en fournissant notamment la «valise de retour au calme». «Si un enfant est plus stressé ou anxieux, il peut aller piger dans la valise, dans laquelle on retrouve des objets [antistress]», spécifie Mme Tremblay.

Chaque enfant bénéficie également d’une trousse de départ, incluant un chandail de Viagym ainsi qu’un cahier de suivi faisant état de son évolution.
Pour plus d’information, communiquez avec Mme Tremblay à info@viagym.org.

ÉVÉNEMENT SPORTIF DE L'ANNÉE

ÉVÉNEMENT SPORTIF DE L’ANNÉE

DES ATTENTES LARGEMENT DÉPASSÉES

JEUDI 21 DÉCEMBRE 2017

Alors qu’il s’attendait à accueillir environ 430 gymnastes et quelque 2 000 spectateurs, le comité organisateur de la Coupe provinciale de gymnastique a été agréablement surpris de comptabiliser un total de 855 athlètes et 3 000 visiteurs.

L’événement, qui se déroulait du 12 au 14 mai 2017 au Centre Expo Terrebonne, a été qualifié d’énorme succès de la part du Club Viagym, qui était l’hôte de la rencontre.

Pour le dépassement notable de ses objectifs et son énorme rayonnement, l’équipe de La Revue a sélectionné la Coupe provinciale de gymnastique à titre d’événement sportif de l’année 2017 dans la MRC Les Moulins.

En plus d’accueillir des clubs en provenance des régions avoisinantes telles que Laval, Montréal et la Montérégie, la compétition a de surcroît rallié des athlètes d’aussi loin que de l’Outaouais, du Centre-du-Québec et de la Capitale-Nationale. Les athlètes étaient alors à l’œuvre au sol, à la poutre, aux barres asymétriques et au saut de cheval, mais aussi en gymnastique rythmique et en trampoline.

Une quinzaine de remises de médailles ont eu lieu tout au long de l’événement. Les représentants de Viagym ont d’ailleurs très bien fait en décrochant trois médailles d’or, deux d’argent et deux de bronze.

Rappelons que la Coupe provinciale de gymnastique est la troisième finalité dans le monde de la gymnastique au Québec après les championnats québécois et le Challenge des régions.

L’événement était finaliste pour le Griffon d’Or 2017 de la Ville de Terrebonne dans la catégorie «Événement sportif de l’année». (VT)

INSCRIPTIONS PROGRAMME DEVELOPPEMENT

INFORMATION

INSCRIPTIONS PROGRAMME DEVELOPPEMENT

INFORMATION

INSCRIPTIONS PROGRAMME DEVELOPPEMENT

INFORMATION

INSCRIPTIONS PROGRAMME DEVELOPPEMENT

INFORMATION

INSCRIPTIONS Gymnastique adaptée

INFORMATION

Calendrier des activités du club

Nos entraineurs

Plus d’une trentaine d’entraineurs certifiés

Équipe de direction

Des adultes passionnés et dévoués
propulsé par Amilia.com

Toute l’information au sujet des inscriptions en cours